CRITIQUE: HOUSE OF CARDS SAISON 4

le

Je ne sais pas dans quelle mesure je vais gâcher ou pas les punchs de la quatrième saison de «House of cards», donc je préfère prévenir plutôt que guérir.

 

Je ne vais pas me cacher, j’ai aimé la quatrième saison de la série phare de Netflix. Les personnages y sont maintenant bien campés et sans réellement nous surprendre, la série se renouvelle et nous amène ailleurs. Pas de grand dépaysement, mais plus une variation sur un même thème : le pouvoir.

Si vous ne connaissez pas «House of cards» voici un rapide rappel de ce que vous propose cette série. Un politicien américain véreux (pléonasme?) du nom de Franck Underwood (Kevin Spacey) et sa femme Claire (Robin Wright) partent à l’assaut de la maison blanche et détruisent tout ce qui se trouve sur leur passage pour arriver à leurs fins. Ils sont détestables, mais autant on veut qu’ils se fassent prendre autant on se laisse prendre à souhaiter qu’ils réussissent. Le démon que l’on connait est souvent moins pire que celui que l’on ne connait pas.

Presque pas de «pow pow», cette série en est une de manigances et de jeux de coulisses dans laquelle les dialogues fins et complexes occupent tout le plancher. C’est bien écrit et les comédiens, Spacey en tête, sont fabuleux. Si votre anglais n’est pas au point, je vous conseille la traduction française qui est tout-à-fait honnête.

Le réalisme prend le bord quelque part vers la fin de la première saison, donc je vous le dis candidement cette dernière saison ne colle pas beaucoup à ce qu’on sait des coulisses de la politique américaine. Par contre, elle est passionnante et tout comme sa précédente, la quatrième saison nous donne l’envie de connaître la suite à la fin de chaque épisode ainsi qu’à la fin de celle-ci.

S’il y a un bémol dans cette saison, il est dans la confrontation entre Claire te Franck lors des premiers épisodes. J’aurais aimé les voir s’entre-déchirer un peu plus, mais peut-être que cela nous aurais amené trop de la fin de l’arc dramatique de la série. Du moins, ce conflit avait le potentiel de conclure la série. J’ai comme l’impression que Netflix n’est pas près de laisser partir si tôt une de ses vaches à lait.

La finale nous laisse présager une excellente cinquième saison qui a déjà au moins un défaut, celui d’être seulement disponible au début de mars 2017.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s