L’ANALOGIE DU DIVAN

le

Dans la famille, du plus loin que je me souvienne et, pour être honnête, je l’ai toujours connu, y a ce vieux divan qui traverse les années…

Si je vous parle d’un vieux divan, vous avez probablement déjà une image en tête. Si j’ajoute qu’il est brun, rêche et usé. Qu’il est recouvert par ce qui ressemble dorénavant à du vieux cuir tanné qui était peut-être à l’origine du velours côtelé. Vous arrivez à le visualiser encore? J’ajouterai qu’il est parsemé de tâches, des restes de café, de bières et de bouffes qui ont séché en plaques ça et là. Mais que curieusement aucune brûlure de cigarette ne le constelle, le propriétaire était furieusement tatillon sur l’utilisation du tabac… Je vous ai dit brun. Mais c’est pratiquement plus une idée de couleur qu’un véritable brun. Si on devait la définir précisément on n’y arriverait probablement pas… Il a l’air encore solide malgré quelques affaissements. Vous devinez qu’il a été bâti pour durer et qu’il a souvent fait sacrer les gars qui ont essayé de le monter dans des escaliers rébarbatifs. Je crois que jamais il n’a été là où il ne le souhaitait pas … Sauf la fois ou le paternel a défoncé un cadre de porte en le poussant au travers.. Plein de délicatesse le vieux!

Avec audace vous pourriez croire qu’il fut peut-être confortable dans son jeune âge, mais jamais maintenant, jamais, qu’il nous accueillerait douillettement pour une sieste volée lors d’un après midi pluvieux. Imaginez que malgré son manque évident de courtoisie vous vous soyez assis dessus. Il est véritablement inconfortable. Vous avez beau essayer de changer de position, rien n’y fait. Sa carapace est trop dure. Vous glissez quand même la main entre les coussins mu par une curiosité sordide. Vous vous dites qu’il y a fort à parier qu’entre les croûtes de nourritures sèches et l’humidité sableuse se terre une pièce de valeur, une curieuse babiole, un objet recherché mais qu’on avait renoncé à essayer de trouver… Il y a peut être quelques trésors enfouis dans ses tréfonds. S’il est si inhospitalier, c’est probablement parce qu’il cache quelque chose.

Mais je peux vous dire que vous allez tomber rapidement sur quelque chose de rebutant et d’inquiétant qui vous fera renoncer à cette quête aussi soudaine qu’absurde. Il faut savoir que pour chaque trésor il y a toujours des pièges, et que les années en ont semé plusieurs dans cette vieille carcasse.  C’est la main inquiétée que vous vous lèverez en maudissant ce vieux criss de malcommode malodorant. Un coup de pied vengeur vous titillerait le soulier… Mais son air de matamore en briserait l’entrain. Pourtant… Si vous saviez. J’en ai traversé des périodes de ma vie avec lui. Mes premières beuveries, mes premiers albums punk, bateau sordide mais solide dans l’adolescence. Je crois qu’il n’était pas loin lors de la première fille.. Des shows mémorables et inénarrables avec lui, quelques coup sur des gueules salopes et une fois ou deux sur la mienne. Des coup de gueules épiques, des histoires absurdes, des légendes vécues, un air toujours rébarbatif… Un sale caractère qui cache quelque chose de tendre devrais-je simplement vous dire.

Un vieux frère ce criss de vieux divan-là!

 

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Ping: SPEKTOPHILES

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s