LE MINI-PUTT EST UN SPORT D’ÉQUIPE

le

Cette première semaine du mois de mai se termine sous le sigle du min-putt et ce que cette activité sous-entend : le plaisir d’être ensemble. Du moins, pour certains. Pour une rare fois depuis sa création, le blogue des Spektophiles sert dans cette chronique une de ses intentions premières c’est-à-dire raconter le même événement sous divers angles et laisser à nos lecteurs (vous) le loisir de découvrir la vérité sur ce qui s’est réellement passé. Vous pourrez donc lire les autres versions de cette histoire à votre guise. Cependant, sachez que ma version est non seulement véridique, mais elle est également la meilleure.

– S’il apparaît possible que des individus enfreignent les règles, je pense qu’il est tout aussi important, afin de bien comprendre les événements, de ne pas passer sous silence l’historique de ces infractions…

Oui, j’étais coincé dans une réunion avec un boss qui aime prendre son temps par un bel après-midi ensoleillé. Situation d’autant plus insupportable que je savais les lurons déjà en train de se starter au Brouhara depuis un bon moment. Le paradoxe étant que si chaque phrase du patron me rapprochait de la fin de la réunion, elles ne la rendaient que plus agonisante.

– (…) et si mes années d’expérience m’ont appris une chose, c’est qu’il faut agir en n’agissant pas. L’immobilité est mère de la prudence…

Je n’étais pas sûr de savoir où mon patron voulait en venir et j’allais poser une question lorsque le soleil qui perçait par la fenêtre me rappela ce qui m’attendait. J’y suis finalement allé de mon célèbre : «Boss, c’est pas que je vous aime pas ou que vos propos soient impertinents, mais on m’attend sur les verts. Je dois quitter.»

– Monsieur Spekto! Vous jouez au golf? Avoir su on vous aurait déjà offert une promo…

Est-ce que je peux vous dire que je ne suis pas resté pour connaitre la suite. En moins de deux, je textais les frangins pour leur signifier ma liberté et je sautais dans la-pas-Spektomobile direction Terrebonne.

Je sais, vous êtes perplexes.

Phil conduit?

Un char?

À Terrebonne?

Oui, je possède mon permis pour conduire des voitures bande de présomptueux. J’ai aussi de bons amis qui ont parfois la gentillesse de me prêter leur voiture (merci Enterprise). Imaginez le plaisir que j’ai eu à écouter ma musique pendant le trajet jusqu’à Terrebonne. Justement, c’est là qu’il se trouvait le seul osti de mini-putt ouvert qu’on a pu trouver.  Il y a des moments où la nécessité doit se suppléer à la dignité.

Quelques minutes plus tard, j’atterrissais au dit mini-putt qui se trouve au milieu d’un paisible quartier résidentiel. Wow! Quel endroit fantastique! Un schak à crème à glace jumelé à un mini-putt sur tapis qui retrousse. On croirait rêver! Si tu réussis un trou d’un coup au 18ème t’as le droit à un cornet de molle gratis! C’est pas génial? Faque je suis allé domper un menhir dans la chiotte de l’endroit avant que les autres arrivent de manière à laisser ma trace dans cet endroit qui ferait brunir d’envie le paradis.

Il m’arrive parfois d’hésiter entre la honte et la joie du gamin. L’arrivée des lurons du Brouhara en est un bon exemple. Un cortège de trois voitures mené par la Spektomobile a fait son entrée dans ce quartier résidentiel en klaxonnant. On ne sait jamais, il y aurait peut-être encore des gens qui ignoraient la venue des frères Spekto près de chez eux en ce 5 mai 2016. Les voilà bien avertis, ils ne pourront plaider l’ignorance si jamais on venait qu’à leur demander.

Sourire aux lèvres, Rio a sauté de la Spektomobile sans même attendre son arrêt et a dessiné de son doigt un pénis et un bonhomme sourire dans la poussière de la voiture que je conduisais.

Tsé quand je parlais d’hésitation entre la honte et la joie? Souvent une mince couche de poussière sépare ses deux émotions d’une proximité surprenante.

– Ha ha! C’est parce que t’aimes les pénis! S’est exclamé Roos question de souligner l’évidence.

Les deux frangins se sont faits un high five de satisfaction. MA Rush, Gama et The Rock les accompagnaient. Profitant de l’occasion et surtout après une semaine frustrante à se faire taquiner gentiment par Rio et votre humble serviteur en vu de cet événement, The Rock  s’est permis d’en rajouter une couche sur les insinuations de mes frères.

–   Ben oui! C’est parce les pénis, te rendent heureux! A-t-il ajouté content de ne plus être enfin la cible des railleries.

C’était mal connaitre Roos et Rio que de penser qu’ils embarqueraient là-dedans. Il me semble vous avoir déjà expliqué que l’on rit de nous entre nous, mais que personne d’autre ne peut rire de nous? Je pense que de The Rock ne l’avait pas lue celle-là. Tout d’un coup, les Spekto ne riaient plus.

Je ne raconterais pas la suite, mais sachez que c’est pas le soleil qui a fait prendre des couleurs à The Rock. On était d’une belle humeur, faque on y est allé de bon cœur. Chez les Spekto, on est toujours partant pour les sports d’équipe.

Le mini-putt? Je vais laisser les autres vous en raconter les détails parce que dans le fond, ce qui m’importait le plus, c’était de m’amuser en bonne compagnie. Certaines personnes très mal avisées pourraient penser que ma lamentable performance lors de cette partie m’amène à tenir ces propos. Peut-être, mais avant que ces même personnes ne  s’expriment trop ouvertement sur ce sujet, je les inviterais à se remémorer la raison pour laquelle The Roch porte des verres fumés à l’intérieur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s