FUCK LE POUZZAFEST!

Vendredi dernier, nous, les frères Spekto, étions invités chez Dubby pour fêter Roos notre aîné. Bon, je le sais qu’on a la réputation de pas être sortables, mais ça l’air que l’hôte de la soirée, un grand pote de Philozique, n’a pas encore été mis au parfum. Donc, MA Rush et moi on s’est pointés vers 20 heures chez le gars en question qui est, selon Philo, un fin connaisseur de bière et un brasseur plus qu’amateur.

En dehors de ce qui le lie au houblon, Dubby est en ce qui me concerne un chic type. Du moins assez pour fêter un individu aussi rustre que Roos.

Lors de notre arrivée, la conversation animée par Roos et Rio était déjà bien entamée.

– Bref, c’est qu’on appelle le village des Schtroumfs! S’exclama Roos sur le ton de celui qu’on écoute et qui aime être écouter.

Après les salutations d’usage, j’essayais de m’introduire dans la conversation.

– C’est quoi le rapport avec le village des Schtroumfs Roos? Ajoutais-je prudemment.

– Rien Rien, on parlait encore de ta mère! Répondit Rio le sourire narquois. Tous à l’exception de Roos me regardaient l’air d’attendre une réplique de ma part.

– C’est quoi le lien entre ma mère et le village des  Schtroumfs?

– Dans quoi vivent les Schtroumfs?

– Dans des champignons?

– Ben c’est ça! On parlait de ta mère pis de ses champignons! La remarque fit éclater l’assistance d’un rire tonitruant.

– Calvaire les boys! Lâchez-là un peu, je vais finir par le prendre personnel.

Dubby qui riait un peu moins que les autres m’invita à le suivre dans la cuisine en me faisant signe de vouloir m’offrir une bière. Arrivé dans la cuisine, il me fit face et le plus sérieusement du monde me dit:

– Tu sais Phil, tu devrais pas te laisser faire.

– Ben voyons Dubby, je me laisse pas faire. Je les écœure aussi mes deux frères.

– Là on va se dire les vraies affaires moé pis toé : tes frères te respectent pas assez. Ça finit par jouer sur ton estime personnelle. T’es un bon gars Phil, mais à force de laisser ces deux épais-là prendre le dessus, tu vas finir par te sentir comme de la marde. Fais quelque chose! Réagis ostie! Tu vaux mieux que ça!

– Premièrement, mes frères ne sont pas des épais. Je les aime. Y sont pas parfaits, je le sais, mais c’est mes frères. Même si je comprends ton point, je peux pas te laisser les insulter sans rien dire, tu vois? Mes frères sont un peu comme mes guides dans la vie, j’ai besoin d’eux…

– Ah Ah! Guide! Comme dans: Quel est le chemin pour se rendre au village des Schtroumfs mon brave? Rio venait d’entrer dans la cuisine et ne fit pas attention à ma réaction en allant se chercher une bière dans le frigo.

– Je vous indiquerais le chemin pour 5 dollars mon bon monsieur. Continua Roos qui le suivait.

– Ouais parce que ça vaut sûrement pas plus que ça des indications pour le village des Schtroumfs de ta mère Phil!

Là-dessus, les aînés Spekto se firent un high-five. Dubby m’observait d’un regard entendu l’air de me dire : «Vas-y Phil, défends toi!»

Dans acte qui pouvait ressembler à de la conciliation, Roos m’offrit une bière.

– Une bonne IPA pour faire passer tout ça le jeune?

– Ah tiens une bière de marde! Écoute Roos, je sais pas trop. Pourquoi pas? Après tout, quand mon frère qui m’aime tant parle de la supposée maladie vénérienne de ma mère et du même souffle m’offre une bière qui goûte le foin et le crottin de cheval. Vraiment, je ne sais pas ce qui me fait hésiter!

– Calme-toi Phil, c’est juste des jokes! T’es ben sensible.

Le sourire de Rio ne suivait pas ses paroles. Il y avait visiblement un malaise, j’ai saisi à cet instant que mes frères venaient comprendre qu’ils avaient franchi une limite.

Rio continua sur un ton plus amical : «On pourra pas t’amener au Pouzzafest la semaine prochaine si t’es sensible de même. On t’a acheté une passe pour les trois jours avec Roos. Un genre de cadeau» finit-il avec un rire qui mourra aussitôt. Plus personne ne riait. Roos et les autres (sauf Dubby) étudiaient avec intérêt les motifs du plancher de la cuisine.

– Hey merci! C’est super ça le frère. Vous me laissez jamais mettre ma musique dans le char parce que j’écoute de la musique de marde. Vous venez jamais voir les spectacles des artistes que j’aime, sauf Rio quand y’é trop saoul, parce que le rap c’est pas de la musique. Vous avez ridiculisé Mc Solaar, un de mes artistes préférés, en l’appelant MC Templaar. Ça c’est sans parler de toutes les fois où vous dénigrez ma mère. Ma mère qui en passant vous défend toujours devant le père quand y fait le constat que vos vies de marde sont des existences vides de sens. Je le sais, je suis là! Elle vous aime de tout son cœur ma mère! Et c’est comme ça que vous la remerciez? Pis là, gros caves d’insignifiants que vous êtes, vous pensez vous faire pardonner en m’offrant une passe pour aller voir un festival de musique que j’aime même pas? Vous pensez quoi? Que je vais faire l’effort d’y aller pour avoir le plaisir de votre agréable compagnie?

– Ben là Phil…

– Vous savez les quoi les boys? Votre festival de marde vous pouvez vous le fourrer dans le cul! FUCK LE POUZZAFEST!!!

 

 

POUZZA 2016

DANCING FOR DECADANCE – BARRASSO – TOUT POUR LE ROCK 

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Dubby dit :

    Je suis fier de toi Phil. Fait toi respecter. Tu le mérites. Ah! en passant, je dois te dire merci. Je ne pouvais pas refuser. Tes frères mon offert ta passe…..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s