MONDIAL LOCAL

À chaque année c’est un peu la même histoire, on veut découvrir des produits rares, exclusifs, spéciaux et l’on croit trouver ces perles sous un chapiteau international. Pourtant, presque 100% de nos consommations ont été brassées ici même au Québec. Plusieurs brasseurs locaux présents proposaient des bières « uniques » lors de cette grande fête de la bière; il aurait été fou de les bouder, hein?

Le vendredi après-midi n’était pas très âgé quand notre groupe a pris place devant le kiosque des Trois Mousquetaires. C’était l’appel de leur nouvelle IPA. Ne t’inquiète pas, lecteur spketophile, je ne suis pas payé pour te décrire mon expérience gustative comme sur philozique.com, on m’a plutôt simplement demandé de te raconter ma journée sans deux des frères Spekto au Mondial. En effet, Roos ne tenait pas à mettre sa sobriété à l’épreuve alors que Rio souffrait supposément d’hémorroïdes particulièrement bleues à la suite de sa virée de la veille on ne sait trop où…

Alors voici mon récit. Après ma première dégustation en compagnie de Dubby et Pousty, deux Houblongols annuellement au rendez-vous, ainsi qu’avec ma maîtresse du moment, Yz pour ne pas la nommer, nous avons été rejoints par un quatuor de joyeux lurons. Si tu lis encore ces lignes, c’est parce que tu connais probablement les quatre moineaux en question. Il y avait Couleuvre (l’ancien champion sportif en pleine déchéance), MA RUSH (venu en métro plutôt qu’en moto), Gama (un hyperactif que je ne connais que de face) et Phil Spekto. Phil Spekto au Mondial? C’était clair que ça ne lui tentait pas vraiment, mais il avait été mandaté lui aussi (je pense que ses frères lui ont un peu forcé la main). De bonne humeur le Phil? Bof, ni mieux ni pire que d’habitude…

IMG_0223.JPG

Pour être poli, disons ceci: une chance que les bières étaient excellentes car l’ambiance était très tranquille. Pousty parlait de son doigt cassé au Pouzza, Dubby tentait d’expliquer comment il avait trouvé un endroit pour stationner à 25 minutes de marche du Palais des Congrès, Yz chialait contre les petites portions dans son verre, Gama comptait sans cesse ses coupons dans l’ordre et dans le désordre, MA RUSH et Couleuvre n’avaient d’yeux que pour la faune féminine et Phil buvait toujours la même bière en pitonnant sur son foutu cellulaire. Le party a commencé à lever quand The Rock et Karisma sont enfin apparus!

Après avoir goûté à tout ce que Dieu du Ciel! avait à proposer, les dégustations étaient de plus en plus alcoolisées et rapidement ingurgitées. Comme le fun prenait le dessus, Phil, prétextant un souper important avec sa mère, nous a quittés un brin sauvagement. Gama et Couleuvre l’ont accompagné pour une raison inconnue. MA RUSH s’est alors joint à la fête au lieu de demeurer à l’écart. C’est là qu’on a fait la connaissance du cask de LTM: un mélange de leur Barleywine Américain et de leur Weizenbock; un pur délice! Karisma en a pris quelques verres « pour se mettre dans l’ambiance » d’après ses dires.

Sur la « terrasse », notre groupe s’est divisé en deux: ceux qui buvaient et ceux qui mangeaient. Pousty, lui, bouffait comme une bête. Une poutine, du jerky, de la saucisse… tout cela d’une seule main car son doigt lui faisait terriblement bobo, pauvre garçcon. Après son (ses) repas, le soldat a annoncé son départ entre deux rafales de rots disgracieux et Dubby l’a suivi; le premier s’ennuyant trop de sa nouvelle flamme, le deuxième désirant reposer son « paquet endolori » à la suite de sa récente vasectomie. Décidément, nous vivons à une bien drôle d’époque…

Le reste de la soirée est un vague souvenir. MA RUSH est disparu environ 45 minutes pour supposément rencontrer une prétendante (il aurait été aperçu seul dans un coin, limonade en main) avant de nous fausser compagnie pour de bon, Karisma a visité les toilettes à plusieurs reprises car il aurait eu du mal à digérer sa frite trop graisseuse (on ne l’a jamais revu après sa quatrième escapade), Yz est partie avec une représentante de Grolsh et The Rock a levé les feutres en pédalant avec une cycliste vers un univers meilleur. C’est donc seul en titubant péniblement vers la sortie que je me suis fait accoster par une étrange dame aux traits asiatiques.

– T’es tout seul, mon beau?

– Ouais, j’peux vous aider?

– Tes amis sont déjà partis?

– Euh… oui. Mais de qui parlez-vous au juste?

– Tu sais très bien de qui je parle…

– Vous vous trompez, Madame, je ne… Mais… Attendez… Je vous ai déjà vue, non?

– Pauvre type, t’es vraiment mal en point pour ne pas te souvenir de moi.

– J’y suis! Au Brouhaha Ahun…

– Effectivement! Je cherche le Pirate et ses deux complices…

– Ils n’étaient même pas ici aujourd’hui! J’vous l’jure!!!

– Inutile personnage, va ton chemin! Je vous retrouverai un de ces jours…

***********

Quand j’ai repris le contrôle de mes émotions, j’étais déjà arrivé à la station Radisson. Je suis sorti machinalement en tentant de comprendre ce qu’il venait de se passer. Il me semblait ne m’être jamais rendu par moi-même au métro. Était-ce cette Yoomni Woo qui m’avait téléporté jusque là? Mystère et boule de gomme…

DU MÊME AUTEUR

ISLE DE GARDE

YOOMNI WOO

DANS LE MÊME ÉLAN

AUTOUR DU POT

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s