JE SUIS VERDUN

Il y a de ces moments dans une vie. J’ai passé quelques moments de ma jeunesse à Verdun, au milieu de quelques transitions. Jamais je n’avais pris le temps d’observer Verdun, de respirer Verdun, de vivre Verdun. Cette ville était un ensemble de rues est-ouest et nord-sud, de logements entassés, de commerces convenus, d’escaliers infinis, de badauds égarés, de langues métissées, de misère temporaire ou perpétuelle. Être à Verdun n’était jamais réellement un choix…

Un message, une invitation, une perche. Une occasion de célébrer à Verdun; pourquoi pas? Capitaine Révolte et Rouge Pompier au menu, ça m’interpelle. Je n’en glisse mot à personne, je me dirige seul là où mes sentiments me guident.

Certains souvenirs remontent à la surface en croisant les Hickson, Galt, De l’Église, Bannantyne, Gordon, Wellington, De Verdun… Je reconnais la ville sans la reconnaître, comme l’enfant devenu adulte. Il y a bien ici et là des traits familiers, mais le temps a masqué trop de détails. Où est-ce ma propre vision qui a changé? Je doute.

Je résiste devant le Benelux, ce n’est pas aujourd’hui le grand jour, ce grand jour. La soif peut encore attendre un bout.

Au loin une rumeur se fraie un chemin jusqu’à mes oreilles. Je me rapproche. Une ambiance de fête décontractée. Des chapiteaux se dressent à l’horizon. J’arrive au milieu d’une foule dispersée et hétérogène. Un calme apaisant me berce l’esprit.

Capitaine Révolte débute sa prestation sous un soleil éclatant. La scène est entièrement occupée. Surtout quand les invités s’ajoutent. Parlant d’invités, pas prévus ceux-là, j’aperçois à quelques mètres de moi Philozique et Dubby. Ils ne m’ont pas vu, ils ne me verront pas. Je veux vivre ce moment en solitaire au milieu de ces inconnus, de ces familles unies, de cette jeunesse enthousiaste, de ces vieillards souriants, de ces punks pacifiques, de ce couple de transgenres démonstratifs, de cette collectivité éclectique.

Alors que la prestation de Capitaine Révolte tire à sa fin, la maîtresse de Philozique se pointe au kiosque de Rouge Pompier. Avec ses kids et le gars de Dubby. Je suis presque ému. Les buddies sortent maintenant en famille, je ne l’aurais jamais cru. J’ai du mal à retrouver ma concentration…

Me cachant à peine subtilement derrière ce mastodonte au t-shirt de Slayer, je scrute maintenant mes deux potes alors que Rouge Pompier change la sonorité de la soirée. La petite à Philozique chante les paroles de Même si tu frottes alors que son gars et son chum bouffent des hot-dogs comme des goinfres qui n’ont pas bouffé de la journée. Les fans du band ont tous un t-shirt de Rouge Pompier et un sourire accroché au visage. Les autres spectateurs participent à leur façon au spectacle en tapant du pied, en hochant la tête et en répondant aux appels du chanteur. Je rêve ou une communion impossible a lieu en ce moment à Verdun? Personne n’agit stupidement, tout le monde respecte son voisin, orientations sexuelles et croyances religieuses ne suscitent aucune controverse, pauvres et riches fêtent simultanément, jeunes et vieux ne font qu’un; peut-on encore croire en l’humain?

Les yeux humides, je regarde le stage maintenant surpeuplé autour du band de rock à deux. J’écoute Jessy qui exprime sa fierté d’être un résident de Verdun, entouré de sa mère, de fans, d’enfants et de son complice à la batterie. Ce n’est pas que le personnage qui s’adresse à la foule, c’est l’homme. L’homme de coeur, le type sympathique, le fils reconnaissant, l’ami chaleureux, le leader attentionné, le gars simple, le rassembleur de la place. Ce soir, peu importe d’où nous venons, nous sommes tous unis, nous sommes tous Verdun. Et cette fois, nous n’avons pas eu besoin d’une catastrophe pour nous souder…

Je quitte avant d’être repéré, plongé dans mes pensées. Une question revient constamment. Et si le passé n’était principalement qu’une mosaïque de souvenirs inexacts et nuisibles? Une grande décision m’attend…

IMG_0530

DU MÊME AUTEUR

FLOTTEMENT

VIVRE MES ÉMOTIONS EN PAIX

DES FRÈRES SPEKTO

LA FEMME DE LA PHOTO

C’EST BEAU…

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s