L’AFFAIRE PK

Une collaboration spéciale de Lyne Syder

Je devais débuter ma collaboration en septembre seulement, les présentations officielles se feront éventuellement, mais l’actualité a forcé la main des Spektophiles. Après quelques appels, non seulement j’ai accepté de résumer l’affaire PK pour vous, j’ai également appris des choses très étonnantes…

Être journaliste permet parfois d’avoir le nez fourré au bon endroit ou un solide contact qui a le sien à l’endroit désigné, surtout si vous possédez de solides attributs féminins. Heureusement, Dieu m’a donné ces merveilleux outils de travail et j’en profite quotidiennement. Je parle bien sûr de mon intuition et de ma curiosité. Désolé si mon français est quelque peu carré, ma langue maternelle est l’anglais. Je travaille habituellement comme pigiste dans le nord-est des États-Unis d’Amérique.

Pour être déjà allée à plusieurs reprises dans le vestiaire des Canadiens, il était clair que le joueur étoile dérangeait énormément certains coéquipiers. Plusieurs tenteront de vous faire croire que Subban prenait trop de place avec ses paroles et sa musique, mais n’en surestimez pas trop la portée. Au contraire, bon nombre de patineurs appréciaient cette facette de PK. Ainsi, ils pouvaient passer incognito plus souvent qu’autrement. Et comme ces jeunes hommes pour la plupart n’ont aucune notion de bon goût musical et s’expriment comme des enfants de 3e année, le 76 était un compatriote rêvé.

Il faut donc gratter un peu plus profondément pour trouver les vraies causes de cet échange. Les « ennemis » de PK sont derrière le banc, au deuxième étage et dans la douche. L’entraîneur a perdu beaucoup de cheveux avec certaines décisions risquées de son défenseur sur la patinoire, lui qui n’en avait déjà pas beaucoup. De plus, un certain complexe langagier serait au centre de la tension entre les deux hommes. En ce qui concerne le directeur général, celui-ci aurait eu de la difficulté à accepter qu’un joueur si jeune possède tant d’habiletés en danse et de style en tenue vestimentaire. Cela aurait même causé des frictions à la maison selon une rumeur à la Chelios… Finalement, et croyez-moi, je sais de quoi je parle, certaines vedettes bien payées auraient énormément de mal avec la grosseur démesurée du jockstrap de la superstar ontarienne. Ne comptez pas sur moi pour dévoiler des noms et des dimensions, le professionnalisme fait partie de mes valeurs les plus importantes à mes yeux!

Sur le plan hockey, les Habs font un bon coup à court terme, un coup correct à moyen terme et probablement un très mauvais coup à long terme. Le vieux Weber est un viking qui a déjà laissé beaucoup sur la glace et sur la route depuis son arrivée dans la ligue, il lui en reste de moins en moins dans le réservoir…

D’ici la fin de l’été, j’en saurai davantage, surtout après ma visite au Tennessee!

Au plaisir de vous revoir en septembre…

Lyne Syder

À LIRE ÉGALEMENT

NO(S) EXCUSES

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s