BRISE HUMIDE

Les arcs feuillus lentement se bercent
Témoins du temps figé
Au-dessus des cowboys retraités
Réveillant les eaux ensoleillées

Un cri cylindré
Une réponse étouffée derrières les saules
Des enfants agités
Un silence bruyant

Mercure sur son 38
Pssssssh chante la canette
L’indifférence du panorama
L’Amérique n’est pas la plus salope

Une spirale dans les hémisphères
Je me moi me je
La vérité n’est pas un lieu
Une urgente quête en TGV
Sans rails et sans freins

DU MÊME AUTEUR

FLOTTEMENT

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s