KKK ET LES PÉDALES

Les quatre tracks avait été aspirées depuis peu. Le ton s’était levé aussi rapidement que les couteaux avaient perdu de l’altitude. Des bribes de conversation à propos de tout et de rien. Puis cette manchette au petit écran. Un cycliste s’était fait happer par un camion. Un troisième en autant de jours. N’en fallait pas plus pour enflammer la discussion.

– C’est dégueulasse voir tant de vies gâchées ou perdues à cause de ces stupides accidents!

– T’as raison, Karisma!

– Tant de potentiel gaspillé, ça m’attriste…

– T’as raison, Karisma!

– Ça me fâche, c’est tellement évitable…

– Ça se dit, évitable?

– Kustard, c’est pas l’temps de s’enfarger dans les virgules…

– T’as raison, Karisma!

– J’ai une solution toute simple: éliminons les cyclistes à Montréal!

– T’es malade?

– Chu proactif, j’veux sauver des vies!

– Kalme-toi, le prozactif, c’est pas bon pour ton cerveau…

– Très drôle, Kustard, très drôle! Mais j’maintiens ma proposition…

– Bon, bon, bon, bon, bon… mon chummy tombe soudainement dans l’extrémisme. Juste de même, as-tu pensé aux sportifs qui aiment pédaler pis aux pauvres qui peuvent pas se payer un char ou le transport en kommun?

– Les sportifs? Come on, ils se choisiront un autre sport ou une autre ville. Vive la banlieue pour eux autres. Pour leur faire plaisir, on leur laissera le weekend du Tour de l’Île pour pédaler dans les rues montréalaises; that’s it! Pis les pauvres… ben on leur paiera une carte OPUS pour prendre le bus et le métro à volonté! Voilà le problème réglé et tout le monde est satisfait.

– Non mais, c’est quoi le rapport, Karisma? C’est quoi ton problème? Viens pas faire à kroire au Kaptain Kustard ici présent que ta solution a de l’allure! Quel mépris envers les adeptes de la pédale!!! Pis les pauvres, tu te krisses d’eux autres pas à peu près…

– Kustard…

– Lâche-moi le Kustard, j’te shoote six raisons drette là pourquoi ta proposition est du kaka mou: 1. Les gouvernements ont pas de kash pour tes kartes OPUS. 2. Ça brime la liberté des gens. 3. La STM a déjà de la misère à offrir des services potables. 4. L’autobus, ça pue! 5. J’m’appelle pas Rio Spekto. 6. Les gouvernements ont pas de kash pour tes kartes OPUS.

– Les gouvernements ont pas de cash? Les gouvernements ont pas de cash? De quoi tu parles, Kustard? Combien tu penses que ça coûte aménager des pistes cyclables, installer des panneaux de signalisation, soigner les blessés et réparer les dommages matériels?

– Tu dérapes, Karisma. Prépare-nous deux autres tracks, ça va t’aider à mieux réfléchir…

– Ça va t’aider toi aussi…

coke

Six tracks plus tard, alors que le débat s’était transporté ailleurs, Marc Bergevin et Michel Therrien étaient devenus les cibles du duo KKK. Deux imposteurs aussi farfelus que Réjean Houle et Mario Tremblay. Soudainement, le cellulaire de Kaptain Kustard vibra. Un texto de l’ami Dubby. Toujours besoin d’une solution? Subtilement, Kustard répondit. Oui. En moins d’une minute, un message apparut sur l’écran. Transformons certaines rues en artères cyclistes et éliminons les pistes cyclables dangereuses. Un sourire se dessina sous le nez poudré de KK.

– Et si on revenait à notre diskussion de tantôt, Karisma?

– Quelle discussion?

– Celle à propos des cyklistes…

– On a parlé des cyclistes?

– Ben oui, les blessés et les morts lors des accidents impliquant des cyklistes!

– Tu te trompes, t’as vu ça aux nouvelles et t’as peut-être pensé à des trucs…

– Kalice, tu me niaises? Tu proposais des affaires débiles!!!

– Parlant d’affaires débiles, veux-tu ben me dire pourquoi tu casses tes c?

– Je kasse mes c? De kossé? C’est quoi ton problème?

– C’est pas mon problème, c’est ton problème? Tu casses tes c et c’est vraiment achalant.

– J’te komprends pas…

– Il y en a qui roulent leurs r, mais tu toi, tu casses tes c!

– Ok, fuck you Karisma, j’en ai assez pour ce soir. Je dékrisse. Pas terrible ton stock finalement…

Dans la rue, marchant d’un pas lourd, un type plutôt court maudissait l’univers en pointant d’un doigt menaçant la pleine lune. Une drôle de cape lui cachait le dos. La nuit ne faisait que commencer…

photo: alittlemarket.com

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s