LE PLUS ATTIRE LE PLUS

Vous aimez cela baigner dans le négatif? Pas moi. Je préfère nager dans un courant de positivisme malgré les nuages gris de la vie. Croyez-moi, je sais de quoi je parle, j’ai survécu à quelques enfers ces derniers temps…

*******

Vendredi, le soleil était timide en matinée. Des gouttelettes taquinaient les écoliers à l’arrêt d’autobus. Une température parfaite pour s’écraser dans le divan, café en main, Matière Noire dans les oreilles. En PM, les nuages et le café avaient disparu, mais la Matière Noire était désormais accompagnée par un petit stout impérial, question de me faire un petit fond avant d’aller rejoindre Rio au Benelux.

J’étais tellement heureux de passer une soirée avec mon frère comme dans l’temps! Pendant ma dérape américaine et son escapade vietnamienne, nous nous étions négligés. Des péripéties, des imprévus, des fuites. C’était le grand retour aux sources au Benelux. Une parade de verres et de pintes pour accompagner nos nombreux récits. Putain qu’il m’avait manqué celui-là! Comme d’habitude, Phil n’y était pas. Le jeunot étant encore en pèlerinage existentiel en Asie…

Quittant notre reine des pompes avant de céder à la tentation de la Chronique de Mai, nous empruntâmes un chemin parsemé de personnages colorés pour nous rendre aux Foufs. La ville s’était-elle permis un trip de crystal meth en cachette? Rio et moi avions beau tituber un brin, nous étions les deux individus les moins louches du coin!

Arrivés au temple, nous payâmes la dîme au percepteur barbu et montâmes dans les cieux. Général K-O mettait une bûche dans le poêle. De nombreux disciples écoutaient avec discipline l’homme au micro. Une histoire de mescaline et de poésie attira mon attention. Puis Rio arriva avec des consommations. Vous avais-je dit à quel point il m’avait manqué celui-là?

Vous pouvez relire et/ou recopier le paragraphe précédent en changeant Général K-O par Alien’s Cab d’abord et par Raid ensuite. Au lieu de repayer la dîme à chaque remontée, il suffisait de montrer le symbole tatoué au cyclope espiègle. Et à chaque prestation, le niveau d’intensité montait d’un cran. Un hallucinant crescendo nous aspirait vers les plus hauts sommets.

Lorsque Mouss et sa bande ont envahi la chapelle, les cerveaux ont explosé. Tous voyageaient au travers les propositions musicales de Mass Hysteria. Une communion festive avait lieu. L’agressivité de la musique et la sagesse des mots berçaient les âmes des spectateurs. Du bonheur et de la bonté se propageaient un peu partout. Une générosité réciproque habitait tous les gens présents. Et parmi cette masse humaine, un être s’élevait au-dessus de la mêlée. Au propre comme au figuré. Le plus beau en ce vendredi soir montréalais, c’était Rio. En état de grâce. Mon bro qui, au risque de me répéter, m’avait si cruellement manqué pendant des lunes…

img_2539

À LIRE ÉGALEMENT

DÉRAPE AMÉRICAINE

VOYAGE EN ASIE

FURIA

MASS HYSTERIA

 

4 commentaires Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s