LE PREMIER WEEK-END DES SÉRIES

le

On a presque eu une dernière semaine d’activités excitante dans notre bien aimée NFL. Mais dès que les Skins ont perdu c’était terminé. Le festin promis entre les Packers et les Lions s’est soudainement transformé en pâté chinois solitaire. C’est bon du pâté chinois, mais ça ne se compare pas à du ragout, des bets, des patates et une bonne tourtière maison, le tout finalisé par une grosse pointe de la tarte au sucre de grand-mère. Mais bon, du pâté chinois c’est pas si mal, surtout quand le dis pâté a promis de «Run the table» d’ici la fin de la saison.

Après ces quelques comparaisons alimentaires douteuses, nous voici, nous voilà, les séries sont à nos portes. C’est habituellement le moment où tu peux m’entendre dire ceci : «C’est le meilleur football de l’année.»

– Faque c’est ça, c’est le meilleur football de l’année!

Oakland à Houston

Ce qui a été une des plus belles histoires dans la NFL en 2016 risque de se terminer en queue de poisson. La blessure qui a mis fin à sa saison du quart Derek Carr change la donne de façon significative pour les Raiders. Environ deux tiers de leurs verges gagnées et de leurs premiers essais furent réussis par la passe l’automne dernier. De plus le quart substitut Matt McGloin (quel drôle de nom de famille) a également été blessé lors du dernier match contre les Broncos. Tout ça pour dire que c’est sur les épaules de Connor Cook, repêché en quatrième ronde au printemps dernier, que reposera les espoirs des Raiders contre les Texans samedi prochain.

La défense des petits gars de Houston est la meilleure pour le nombre de verges accordées en générale et la deuxième contre la passe (ami-lecteur relis le dernier paragraphe et tu vas comprendre en quoi c’est une mauvaise nouvelle pour les Raiders). Ils sont douzièmes contre la course.

Bon voici mon jugement pas trop final là-dessus. Les Raiders ont de bonnes stats offensivement, mais le principale responsable de ses stats ne jouera plus cette année. Ils se débrouillent bien en défensive mais ils leur en manquent encore un peu pour être qualifiés d’élite. Les Texans, eux, ont une excellente défensive. C’est une partie qui devrait se jouer dans les revirements et vous pouvez compter sur les Texans (Osweiler en particulier) en là-dessus. Leur différentiel est de -7 tandis que celui des Raiders est de +16.

Les Raiders par pas beaucoup.

 

Détroit à Seattle

Il n’y pas si longtemps la recette des Seahawks était un bon jeu au sol et une défensive coriace. Ce n’est plus aussi vrai qu’avant. Si la défensive de Pete Carroll demeure dans l’élite de la ligue malgré l’absence du demi de sûreté Earl Thomas, le jeu au sol occupe aujourd’hui une place moins importante dans les succès de l’équipe. 25ième au sol et 10ième par la passe, on peut affirmer, sans trop se tromper, que l’attaque des Seahawks passe maintenant par le quart Russel Wilson. Il connait d’ailleurs une bonne petite saison faisant parti des meneurs dans quelques catégories statistiques.

Il n’y a pas si longtemps la recette des Lions était un bon jeu aérien avec une abondance de Calvin Jonhson. Mégatron retraitré, les Lions n’ont pas changé leur recette, ils en ont plutôt diversifié les ingrédients. Disons que le quart Matthew Stafford distribue mieux le ballon à ses receveurs cette année. À l’instar de du quart des Seahawks, Il connait lui aussi une bonne petite saison.

Samedi soir prochain, étant donné la prédominance du jeu aérien chez les deux clubs, on pourrait assister, selon moi, à un duel offensif ou à une domination des Seahawks. J’ai de la difficulté à croire que le demi de coin de Seattle Richard Sherman (stu moi ou il y’a pas beaucoup de monde qu’il l’aime lui?) et sa bande vont se laisser manger la laine sur le dos comme contre Green Bay le 11 décembre dernier.

Les Seahawks par au moins deux touchés.

 

Miami à Pittsburgh

Savais-tu ça toi ami-lecteur que les porteurs Le’veon Bell (Pitt) et Jay Ajayi (Mia) ont des statistiques pratiquement identiques pour le jeu au sol?

Le’Veon Bell: 261 portées/ 1268 verges/ 4.9 verges en moyenne par portée/ 7 touchés

Jay Ajayi: 260 portées/ 1272 verges/ 4.9 verges en moyenne par portée/ 8 touchés

Étonnant non? Même charge de travail et tout. Donc, on est en droit de penser que le premier match dimanche après-midi ne sera pas déterminé par le jeu au sol. En comparant le jeu aérien, on constate également qu’ils sont assez similaires, seulement 700 verges les séparent. En passant c’est là que Bell (75 réceptions/616 verges/ 2 touchés) se distingue de Ajayi (27 réceptions/151 verges/ 0 touché).

Voilà deux équipes qui se ressemblent. Plus tôt cette année, les Dolphins ont vaincu les Steelers 30 à 15 à Miami. Étant donné l’absence du quart partant des Dolphins, Ryan Tannehil, et que le match se déroulera à Pittsburgh, en janvier, je favorise les Steelers. MAIS, c’est un match qui pourrait aller d’un bord comme de l’autre.

Pittsburgh par 10 points.

 

NY Giants à Green Bay

Le dernier match de la prochaine fin de semaine devrait être, en théorie, le plus intéressant. En effet, malgré le jeu plus explosif des Packers, et ce dans toutes catégories offensives, que celui des Giants on a toujours une petite voix dans notre tête qui nous rappelle que pour ces derniers tout est possible. On se souvient tous, ou pas, de la fois que les Giants ont sorti les Packers avant d’aller surprendre les Pats au SuperBowl. Pour certaines personnes que je connais, l’histoire pourrait se répéter une troisième fois cette année.

Ce qui a d’étonnant lorsqu’on regarde de plus près la gang du seul Manning dans la grande ligue c’est l’équilibre. L’équilibre statistique entre leurs adversaires et eux. Que ce soit sur les premiers essais, le nombre de verges au sol et par la passe, les Giants ressemblent à peu de choses près aux équipes qu’ils ont affrontés tout au long de la saison 2016.

Alors comment ont-ils fait pour sortir victorieux d’autant de matchs, même en ayant un temps de possession en moyenne inférieur au club d’en face? Moins de sacks et de touchés accordés est une partie de la réponse. De plus, sans être trop explosifs (allo Odell!), ils ont été opportunistes. Hey ho! Les seuls à vaincre les Cowboys, 2 fois.

Donc, ce n’est pas rationnel, mais pour la magie et pour la suite, je pense que les Giants vont l’emporter dans un match qui fera sonner la cloche du changement à Green Bay. Les rumeurs les plus folles courent en ce moment dans le plus petit marché de la NFL, mais ça, on reviendra là-dessus.

Les Giants par moins d’un touché.

 

Le meilleur football de l’année

Ami-lecteur profites-en pendant que ça passe parce que je sais une chose, c’est que ça finit toujours trop vite.

BONUS: Clemson vaincra Alabama le 9 janvier. Juste parce que je déteste la face de Nick Saban.

RE-BONUS: Un petit superbowl Pats vs Seahawks ça serait le fun. Ou contre les Giants. Soyons franc, qui va arrêter les Pats?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s