JEUDREDI

J’ai jamais aimé ce mot, jeudredi. Jeudi c’est jeudi, vendredi c’est vendredi, point final. Pas besoin de se justifier pour boire un jeudi sti! Sauf que cette semaine, j’ai compris le sens du pseudo-néologisme quand je suis sorti du Divan Orange dans la nuit de jeudi à vendredi…

******

Jeudi +/- 16h30, je débarque Rio au Dieu du Ciel! pour qu’il nous réserve quelques places pendant que j’essaie de parker la spektomobile. C’est beau la neige quand ça tombe, mais bordel que c’est de la marde quand vient le temps de circuler en char, surtout au moment du parking. Anyways, il était presque 17h15 quand j’ai enfin pu rejoindre mon frère à l’intérieur du pub; j’avais soif en ta! Pas autant que lui ça a l’air parce qu’il avait déjà sa deuxième pinte à moitié finie dans la main. Cré alcoolique va! Il clenche le père désormais, comme s’il avait additionné mon ancien vice au sien…Le Stud venait tout juste d’arriver. Sa première pinte était déjà histoire du passé. Un autre beau moineau. Quand c’est rendu moi le moins pire d’un trio, ça regarde pas bien!

Mettons que le serveur, malgré son professionnalisme et son dévouement, avait du mal à suivre le rythme tellement la valse des consommations était endiablée. Quand The Rock, Dubby, MA Rush et Karisma se sont joints au groupe, un collègue est venu à sa rescousse. Question de les aider un peu, on commandait la prochaine tournée aussitôt que les verres arrivaient. Pis c’est là que Dolly est apparue…

Vois-tu, lecteur patient, mon frère Rio est une drôle de bibitte. Quand l’alcool passe de son gosier à ses veines puis à son cerveau (processus très rapide dans son cas), le gars est plus tenable. Il tape du pied, cogne sur la table, crie des insanités et reluque tout ce qui est à son goût autour de lui. Ça a l’air que la Dolly a aimé ça. Elle s’est assise entre lui et moi comme si c’était la chose normale à faire. Et le nombre de consommations par tournée est passé de 7 à 8.

À sa troisième consommation, la Dolly a pété son troisième plomb de la soirée. Après avoir envoyé chier The Rock à cause de sa tendance à droite et Dubby pour ses propos de boss, elle a engueulé le pauvre serveur qui refusait de servir des pintes de Péché Mortel. Ça se fait pas refuser à un client le format de sa consommation d’après elle. Assumons notre alcoolisme semblait être son message, son leitmotiv. Croyez-moi, elle l’assumait très bien ce soir-là…

Quand nous sommes sortis du pub, nous avons perdu deux joueurs. Karisma voulait arrêter au Burger King pour manger ses maudites croquettes à 1,99$ avant d’aller se coucher tranquille et The Rock… ben c’est The Rock; un petit dodo pas trop tard pour être en forme le lendemain et pour assurer sexuellement avec sa blonde deux ou trois fois pendant le weekend. Il faut respecter ça, le gars est plus jeune jeune et ce n’est pas une force de la nature comme le Stud.

Pour une raison que j’ignore complètement (sûrement à cause des deux derniers verres de Péché Mortel), c’était Dolly qui guidait le groupe. Avait-elle un billet? Savait-elle où était le Divan Orange? Connaissait-elle Lesbo Vrouven, Les Hôtesses d’Hilaire et Xavier Caféïne? Aucune espèce d’idée. Nous suivions en discutant de tout et de rien. Puis soudain, l’hyperactivité de Rio a conduit mon frère directement dans les bras d’une inconnue, rue Saint-Laurent. Une anglophone probablement aussi amochée que lui, Britney je crois avoir entendu. Les deux fumaient, marchaient tout croche, riaient, tombaient dans la neige et bousculaient involontairement les piétons qui marchaient en direction inverse. C’était très divertissant, tellement que nous sommes passés devant le Divan Orange et descendus huit coins de rue trop bas. Heureusement, nous avons pu entrer juste à temps pour le début de la performance spectaculaire de Lesbo Vrouven.

Je vous épargne les détails de ma soirée au Divan Orange. Mon chum Philozique a fait un beau résumé de ça (clique ici) et mon frère Rio vous offrira sa vision sous peu sur cette plateforme. Je me contenterai de vous raconter la fin de mon aventure. Il était très tard quand j’ai quitté l’établissement licencié. J’ai aperçu mon frère sur le trottoir en train de fumer une cigarette avec Dolly et Britney. Dubby et le Stud continuaient à fêter. Ma Rush se dirigeait vers sa voiture en tentant de comprendre ce qu’il venait se produire dans sa vie alors que, de mon côté, j’allais me reposer un brin dans la spektomobile. Je ne sais pas comment s’est terminée la soirée pour mon frère, mais c’est avec un genre de klaxonnement stéroïdé que je me suis réveillé vers 7h00. Le gars du déneigement avait pas l’air de bonne humeur en ce vendredi matin…

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s