MISE SOUS TUTELLE (2)

DJOBI, DJOBA

« Une des choses remarquables de la vie, c’est que rien ne va jamais tout à fait mal. Tout peut toujours empirer. »

– Bill Watterson

Mon frère Phil, je l’aime bien, mais maudit qu’il est frileux. Pas juste des fois, tout le temps sti! Là, il paraît qu’il capote parce que la shop s’est endettée, de 9000 piasses pour être précis. Attends qu’il sache pour la suite des choses, il ira pleurer sous la jupe maternelle…

Je te résume ça si t’as pas lu son foutu torchon. J’ai investi au nom de spektophiles.com la modique somme de 10000 dollars canayens en échange de 2400 bouteilles, format 750 ml, d’une bière Star Wars. Demande-moi pas de t’expliquer le concept en long pis en large, je ne suis pas vraiment le genre de geek qui connaît bien la série de films ainsi que ses célèbres personnages. Par contre, la bière pis la possibilité de faire un grand coup de cash, je connais ça; je dois retenir du paternel là-dessus!

Anyways, là où le frère a chié dans son froc, c’est quand Kustard lui a dit qu’on était 9000 balles dans le trou. Paraît qu’il restait juste mille piasses dans le compte. Et puis? Le but est de vendre ces bouteilles-là avec profit et de renflouer les coffres à nouveau. Cher lecteur, si tu as compris le principe, veux-tu bien m’expliquer pourquoi Phil saisit rien du tout? Misère…

J’ai croisé Karisma et il m’a raconté comment Phil avait réagi en regardant les caisses défiler et la facture arriver. Tu vas me dire que Karisma en beurre pas mal épais d’habitude, mais cette fois-là j’le crois sans hésiter. Le gars a rien sniffé depuis un petit bout, ça paraît. Un peu moins dans le bonheur, un jour à la fois, quand même dans le plaisir avec un peu de boisson et ses chums. D’ailleurs, le type découvre les bonnes bières ces temps-ci. Surtout les DIPA, ces bières houblonnées et alcoolisées à souhait. Les Double Fruit Punch et les Tribale Double IPA valsent les unes après les autres chez lui et partout où il va. Il risque de tripper fort ce soir quand on ouvrira nos premières Jabba the Hutt…

*******

Comme prévu, l’ambiance est survoltée dans nos bureaux. Tonight’s the night comme dirait le beau Raoul. Les Houblongols sont là, mes frères et nos chums également, de même que quelques admiratrices, question de pimenter le tout. J’ai même invité le band Aftershock qui va nous interpréter quelques hits, dont les incroyables The Bloodsucker et The Crazy Popsicles of Death. Ça sera complètement débile!

Mais là, c’est le temps d’ouvrir nos premières bouteilles de Jabba. Notre DJ Karisma part un décompte. 10-9-8-7-6-5-4-3-2-1, une chorale « décapsulatrice » se fait entendre.

– Vite des verres, ça mousse en tabarnak! crie Rio.

– C’est quoi cette ostie de marde-là? ajoute Phil.

– J’en veux direct dans ma yeule!!! supplie Karisma en quittant la console improvisée.

– Ça arrête pas de mousser sacrament! se plaint Rio.

– C’est quoi cette ostie de marde-là? répète Phil.

– K’est-ce ki se passe? demande nerveusement Kustard.

– C’est donc ben dégueulasse! scandent simultanément Le Stud, Dubby, MA Rush, Pousty et quelques voix féminines.

– C’est pas mal bon! prétend Karisma.

J’avoue être un peu découragé. La bière est un peu trop verte. Les brasseurs ont clairement exagéré la dose de houblon d’après moi. Ça peut expliquer également les matières en suspension. L’odeur est pas terrible. L’alcool prend le dessus. Pis c’est pas vraiment bon. L’esti de pickle en finale est même désagréable.

Quand Spitty sort des toilettes avec sa conquête, il semble dégoûté devant le verre qui lui est tendu.

– Calice, c’est encore une maudite recette pas bonne de Dubby? Quand est-ce qu’on boit la Djobi Djoba au lieu de se claquer cette bouette-là?

C’en est trop, Dubby attrape le nain par le collet et le projette dans la pyramide de caisses de Jabba. La réaction chimique est instantanée. Plusieurs bouchons explosent sous la pression. D’autres bouteilles tombent et se brisent. Une rivière de liquide et de mousse se répand tout partout. Pas le temps de retirer le matériel du groupe, le système de son loué, les appareils électroniques sur le sol… Ça saute à gauche et à droite. Et puis la noirceur s’invite au party. Bye bye l’électricité! Ça sent l’aneth et le brûlé; le roussi aussi.

– C’est quoi cette ostie de marde-là? sanglote Phil.

– Une krisse de katastrophe! murmure Kustard.

– Attends de voir les deux prochaines palettes arriver! me dis-je intérieurement pendant que Karisma nage dans la bière et dans le bonheur en chantant a capella…

Djobi Djoba
Cada dia yo te quiero mas
Djobi djobi djobi djoba
Cada dia yo te quiero mas
Djobi djobi djobi djoba
Cada dia yo te quiero mas

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. roosshima dit :

    Ça arrive quand cette suite???

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s